Retour sur le projet de recherche évaluant l’impact pédagogique de Math Mathews Fractions

Nous revenons aujourd'hui sur DysCog, le programme de recherche mené par Marie-Line Gardes et Jérôme Prado pour mesurer l’impact de notre jeu Math Mathews Fractions sur l’apprentissage. On vous en dit plus sur son déroulement et les premières observations.

Temps de lecture : 3 min

Il y a quelques mois, nous avions rédigé un article sur la recherche financée par la Région Auvergne-Rhône-Alpes visant à évaluer les effets de l’utilisation du jeu Math Mathews Fractions sur l’apprentissage des fractions au cycle 3. Aujourd’hui, nous vous donnons les nouvelles rapportées par Marie-Lines Gardes, chercheuse à l’ISC particulièrement engagée sur cette recherche !

Les expérimentations ont été conduites dans 6 classes de CM1 et CM2 à Lyon de décembre 2018 à février 2019 dans le but de vérifier nos hypothèses.

En effet, Math Mathews Fractions a été développé dans le but de favoriser l’apprentissage des fractions : différentes significations de la fraction sont travaillées, différents types de tâches sont répétés avec feed-back immédiats et chaque élève peut avancer à son propre rythme.

Pour l’enseignant, le jeu peut aussi s’avérer être un support pertinent pour l’enseignement des fractions, d’une part grâce à la prise en charge de la progression didactique et d’autre part par la possibilité d’apporter des aides personnalisées aux élèves sur un mini-jeu spécifique.

Nous avons établi le protocole expérimental suivant : une séquence d’enseignement des fractions menée en classe par les enseignants couplée à des pré-tests et des post-tests. La séquence est constituée de 14 séances réparties comme suit :

  • 5 séances d’apprentissage
  • 1 séance de réinvestissement
  • 5 séances d’apprentissage
  • 3 séances de réinvestissement

Les séances d’apprentissage ont été construites à partir d’un ouvrage et l’ensemble des enseignants a proposé les mêmes situations dans sa classe.

Pour les séances de réinvestissement, nous avons en revanche constitué deux groupes en vue de les comparer : un groupe expérimental de 3 classes qui utilise le jeu pendant ces séances de réinvestissement et un groupe témoin de 3 classes également qui n’utilise pas ce jeu mais fait des exercices plus “classiques”.

Ces séances ont étés sont observées par des chercheurs.

Les compétences des élèves sont évaluées par des pré-tests et post-tests constitués de :

    1. un questionnaire pour évaluer l’anxiété face aux mathématiques
    2. un test de fluence de calcul
    3. un test pour évaluer leurs connaissances sur les fractions.

La séquence d’enseignement est aujourd’hui terminée et nous avons récolté les données des pré-tests et post-tests immédiats. Dans 3 mois, nous ferons la passation des post-tests différés puis l’analyse de toutes les données. Les premiers résultats devraient être connus à l’été 2019.

A partir de nos simples observations, nous pouvons déjà dire que les élèves étaient ravis de jouer au jeu, leur investissement n’a fait aucun doute. Reste maintenant à savoir si cela a été bénéfique pour l’apprentissage des fractions !